Accueil  A&P réalise  Expositions
    disponibles
 Manifestations
    plurielles
 Lectures
    publiques
 Autres & Pareils,
    La Revue
 Éditions
    Contre-Pied
 Les Artistes  Éditions
    Iconophage
 Ateliers
    d'écriture
 Association
    Autres et Pareils
 Curriculum
    Vitae
 Contact,
    Adhésion
 Courriel

Le banquet de plafond


 

Le banquet de plafond est le nouveau livre de Jules Vipaldo, auteur et personnage papillon, évadé notoire et natatoire du ghetto poétique, et nageant depuis à contre-courant du gotha germanopralin ; et ce, bien qu’il ne soit jamais à court de pralines ni de formules ! En voilà d’ailleurs une (« Un projet de livre est un projet de vivre » !) plus sérieuse que d’habitude ; et l’on peut se demander, assez légitimement ma foi : Mais quel apiculteur l’a mouché ? Ou encore : Que lui est-il passé par le texte / la tête, cette fois ?



Résumé du livre

Jules Vipaldo, auteur et personnage un poil décalé, dans un monde devenu très fonctionnel et normatif, est la proie des (petites ?) tracasseries domestiques et/ou quotidiennes qui surviennent, indépendamment de lui, et contre lesquelles il se débat tant mal que bien. C’est tantôt une invasion de souris (ou pire, de « rats des champs ») dans les combles de la maison où il séjourne, qui, trottinant partout au-dessus de sa tête et grignotant son plafond (d’où le titre du livre), l’empêchent de dormir. Tantôt une tondeuse récalcitrante qui refuse de se mettre en route. Ou alors, un rendez-vous épique dans un banal centre auto. Toutes les situations virent à l’absurde, quand ce n’est pas au « vilain petit cauchemar ».

Jules est un être égaré, ou « mal garé », dans un monde qui lui échappe de plus en plus. Seules son autodérision et son usage intempestif de la langue lui permettent peut-être de faire front, et de se sortir, non sans difficultés ni acrobaties, de ces désagréments. Quelque part entre le personnage de Plume et Monsieur Teste, ou bien, très loin d’eux, Jules, tout en glissades, bégaiements et dérobades (du sens), invente un pas de deux avec la phrase qu’il esquisse et esquive à la fois, usant de toutes les virtualités de la langue qui se présentent à lui : Ce n’est plus Monsieur Teste, c’est Monsieur Texte !

« Péroreur à ses heures » ou « discoureur (de jupon ?) », sitôt qu’il croit avoir trouvé un auditoire à sa (dé)mesure, Jules, de sentences bancales en assertions approximatives, se moque d’abord et avant tout de lui-même (« l’honneur est sauf, même si le ridicule guette ! ») ; et de sa propension à jouer (sur les deux tableaux, rouges et noirs, de sa rébellion et de sa mélancolie supposées) au poète et à la victime. De ce récit mi-réaliste/mi-fantaisiste, et de ces scènes de genre (d’un « OpéRAT de quat’sous » ?) qu’il concocte l’air de rien, chemin faisant, un brin de verbe entre les dents, il tire une réflexion et tisse une critique radicales sur la littérature dite « d’aujourd’hui », c’est-à-dire, « d’avant-hier ».

Voir la présentation qu'en fait l'éditrice Christelle Mercier
Voir la quatrième de couverture du livre


Notes de lecture & critiques :

Le banquet de plafond par Hugues Robert sur le blog de la librairie Charybde
Le banquet de plafond
par Jean-Pascal Dubost sur Poezibao
Le banquet de plafond
par Olivier Rachet sur son blog littéraire
Le banquet de plafond
par Fabien Ribéry sur son blog L'intervalle
Le banquet de plafond
par Murielle Compère-Demarcy sur Zone critique
Le banquet de plafond
par Jean-Paul Gavard-Perret surLelittéraire.com
Entretien de l'auteur avec Jean-Paul Gavard-Perret sur Lelittéraire.com
Le banquet de plafond par Jean-Paul Gavard-Perret sur La Cause littéraire

Jules Vipaldo, Le banquet de plafond, éditions Tinbad, coll. « Tinbad Poésie »,
Paris, 2018, 140 p. — 18,00 €.


Commandes :

- Particuliers, commande directe par Paypal via « l'autre Livre » :  cliquer ici

- Libraires, et commandes en librairie via le diffuseur Pollen

 

Le banquet de plafond © Autres et Pareils, 2018