Accueil  A&P réalise  Expositions
    disponibles
 Manifestations
    plurielles
 Lectures
    publiques
 Autres & Pareils,
    La Revue
 Éditions
    Contre-Pied
 Les Artistes  Éditions
    Iconophage
 Ateliers
    d'écriture
 Association
    Autres et Pareils
 Curriculum
    Vitae
 Contact,
    Adhésion
 Courriel

Olivier Domerg / livres

 

Le temps fait rage


« Paul, Peter, Dominique, Pascal, Jean-Marie, Charles, Bernard et les autres. Un champion de tennis américain des années quatre-vingts. Une pratiquante de marche nordique. Un peintre révolutionnaire. Des randonneurs de langue hispanique ou asiatique. Une montagne devenue universelle. Des tableaux vocaux et mouvementés rappelant lointainement la forme du sonnet.

Le paysage est sans fin, le chant pareil. Tout a lieu en lieu lumineux et obscur. Des martinets tracent dans le ciel des phrases qui s’effacent à la seconde. Le temps fait rage. »


Le temps fait rage
est le troisième volet d’un ensemble consacré à la montagne Sainte-Victoire, ré-envisagée du point de vue de l’écriture et dans une reconsidération générale du motif et de sa perception. Chaque nouveau "volet" ou "livre" est l’occasion d’une nouvelle saisie ou appropriation ; un pas en avant dans une tentative ouverte, constamment re-questionnée et réactivée. Ici, le livre se déploie en neuf "chants-séquences", composés d’un ensemble variable de pages. Sur chaque page, un bloc de quatorze lignes est disposé, tel un tableau, dans le premier tiers de la page. Un tableau en prose, tendu, vocatif, haletant, glissant d’une page à l’autre.

Le temps fait rage | éditions Le Bleu du ciel | 160 pages | 15 € | Avis de parution | ISBN : 978-2-915232-99-8
Commande (15 € + 2 € de frais de port) à libeller à l’ordre de :
Le Bleu du ciel - BP 60003 - 33501 Libourne - 05 57 48 09 04 - télécharger le bon de commande
bleuduciel@wanadoo.fr - lebleuducieleditions.fr

 

Portrait de Manse en Sainte-Victoire molle

éditions Gallimard / L’Arpenteur
136 pages, prix : 15,50 €

« Où que l’on se trouve, de quel côté de la vallée où nous soyons, à Gap, Ancelle ou Chaillol, Le Puy de Manse ne manque pas de se rappeler à vous. Sobre butte donnant l'illusion d'un minuscule volcan de terre brute. D'un volcan nain. D'un volcan qui serait à notre main. »

Devant l’aménité du Puy, quelle que soit la saison où on le découvre ; devant sa forme, son rayonnement, sa vision ; devant sa position si caractéristique ; nous avons émis l’hypothèse que nous étions en présence d’une Sainte-Victoire un peu particulière : disons, une Sainte-Victoire molle. De là, l’effort de ce livre pour en conceptualiser le principe. Ou ne pas le faire, s’émancipant de toute règle et de tout modèle.

Nota bene : Tout comme Fabrique du plus près, ce livre trouve naturellement sa place dans l’ensemble des actions (livres, expositions, lectures, interventions) réalisées par Brigitte Palaggi et Olivier Domerg sous le titre générique : Le chant du hors champ. Voir Le chant du hors champ, photographies : Brigitte Palaggi, textes : Olivier Domerg, Fage éditions, collection Varia, Lyon, 2009.



Fabrique du plus près

avec vingt-neuf photographies couleur de Brigitte Palaggi
2 CD audio + livre de 96 pages / prix : 15 €
éditions Le Bleu du ciel, collection sonore

Olivier Domerg et Brigitte Palaggi proposent ici une traversée poétique, photographique et historique du paysage des Hautes-Alpes. Tout est fait, monté, montré. Capture du détail, parti pris de se rapprocher encore et encore du motif et de l'objet, de multiplier angles et approches, de donner à voir et à entendre différemment les choses et leur chant.

Fabrique du plus près parle des lieux, parle depuis les lieux, se déplace ici et là, revient, repart, articulant fragments, photographies et voix. Par petits bouts et petites touches, avancées et critiques successives, se dessine un paysage à visages multiples, un paysage inépuisable, qui échappe à toute forme de simplification et toute représentation d'usage. C'est que le carnet doit rester ouvert ; ouvert comme l'est le monde.

 

 

Fragments d'un mont-monde

 

« Quant au Puy de Manse, des années après ce qui nous a conduits à nous y intéresser de près, nous restons, à chaque fois que nous le redécouvrons, intrigués ; et cette impression, régulièrement renouvelée, motive en bonne partie notre travail, notre désir d'en savoir plus et de poursuivre. Réfutant, d'avance, le scepticisme qui ne manquera pas de nous être opposé quant au choix de cette montagne, et quant à son intérêt, nous répondrons, dussions-nous nous attirer des remarques supplémentaires, que c'est elle qui nous a choisis [] »

L'universel se cache dans ces fragments ici rassemblés par Brigitte Palaggi et Olivier Domerg ; petit monument d'images et de paroles qualifié, aussitôt, et précisément, de « MonuManse ».

En regard de ces « fragmonts », figurent une vraie-fausse conférence, une fable rase et des textes critiques de Marielle Barascud , Guillaume Lebaudy et Nicolas Pesquès.

Photographies : Brigitte Palaggi, textes : Olivier Domerg. 160 pages en quadrichromie au format 20 x 25 cm. télécharger l'avis de parution de Fragments d'un mont-monde en format PDF

Fragments d'un mont-monde / Brigitte Palaggi, Olivier Domerg

 

le chant du hors champ

« Pluie drue sur La Chapelle. Le clocher se profile sur les feuillus qui, derrière, saturent le versant. Le brouillard descend. L’espace, à toute vitesse, se claquemure. Ça commence avec pluie, brouillard et ciel bas ; avec cette sensation humide et pesante d’une clôture ; et rien ne dit que cela ne sera pas aussi beau, si de « beauté » il est question ici ? Fond de vallée, c’est bien ça ! Ça sonne comme fond de culotte, trou perdu ? Il faut aller plus haut ou ailleurs pour voir la montagne s’étirer, se déplier de tout son long et de toute sa hauteur ! C’est décidé, vous ne vous en tiendrez ni au sublime ni à sa publicité. Insensible à la marchandisation du paysage et de la nature, vous évoluerez dans l’écart, le décalé, le pas de côté et le chantier buissonnier. Vous avez choisi de prendre le paysage à rebours et la commande au pied de la lettre. Vous n’avez rien choisi, hormis ouvrir les yeux, tendre l’oreille, écouter le chant du hors champ. »

Livre et exposition au Musée Muséum Départemental (22 novembre 2008 - 28 février 2009 à Gap) font suite à un travail de la photographe Brigitte Palaggi et du poète Olivier Domerg sur le paysage des Hautes-Alpes.

LE CHANT DU HORS CHAMP, Brigitte Palaggi (photographies) / Olivier Domerg (textes), Fage éditions, collection Varia
176 pages (dont 86 en couleur), ISBN 13 : 978-2-84975-154-1, Lyon, novembre 2008, prix : 25 €.

En librairie ou à commander directement auprès d'Autres et Pareils.

Pour en savoir plus sur l’exposition et le livre cliquer ici

 

Une campagne

En cinquante-quatre pièces ou chapitres, Olivier Domerg, s'applique à saisir ce qui fait la substance d'un lieu. Ce qui le hante et le travaille, tout autant que le charme ineffable qui s'en dégage.

Menée comme une enquête joyeuse, Une Campagne croise et décroise les fils d'une narration qui ne cesse de questionner le paysage, l'histoire locale, la fiction, la figure de l'arbre, l'urbanisme, la nature, le temps, la société de consommation, les saisons... et les petites crispations politiques qui surgissent, çà et là, lorsqu'on sait voir.

Ainsi, d'une considération sur les jardins publics ou de l'éloge de l'amandier, passe-t-on à un poème sur le coing (dans la gueule) ; d'un roman familial 1900 à la piste d'un auteur de polar 1930 ; de la chasse aux moustiques à la pêche aux archives ; du 11 septembre 2001 à la Guerre de 40 ; de la visite d'une bastide classée (type : journée du patrimoine) à un portrait de la Sainte-Victoire (vue de trois-quarts) ; du mot « race » aux écrivains vieille France ; et d'une opérette désopilante consacrée au coquelicot à un écharpage en règle de la modernité.

Pour mieux saisir les choses, on conseille, généralement, de faire un pas de côté. Amandiers. Figuiers. Bastides. Étang de Berre : Beauté du paysage, touffeur du végétal, traversée de l'époque. Il s'agit d'habiter un lieu. De l' habiter en homme . Il s'agit du "savoir habiter". Et que ce pas de côté dure six minutes ou six ans n'a que peu d'importance. C'est un geste d'indépendance et d'insoumission. Un acte résolu et lucide. Une résistance à la saturation, à la vitesse de nos vies et au zapping généralisé. Vous avez tout votre temps. Vous êtes enfin libre de vous arrêter sur les choses. Vous regardez autour de vous, les leurres sont tombés. Maintenant, tout vous paraît clair. Comme si, d'un coup, tout vous était rendu : la ville, le bruit, le faste du jardin, le goût des fruits, la sensation du paysage, l'épaisseur du passé, les petites histoires et la grande ! Comme si vous voyiez les choses pour la première fois !

Une Campagne a donné lieu, à Martigues et Marseille, pour la sortie du livre, à un feuilleton d'une dizaine de lectures publiques intitulé Pendant la campagne, la littérature continue. Ces lectures, pensées comme autant d'épisodes, se tiendront, tout au long de l'année 2007, dans différents lieux partenaires : Maison des Jeunes et de la Culture, Médiathèque, librairie l'alinéa, Musée Ziem, etc.

ÉDITIONS LE BLEU DU CIEL
Le Bleu du ciel - BP 60003 - 33501 Libourne
Tél : 05 57 48 09 04 / Fax : 05 57 48 39 43
bleuduciel@wanadoo.fr
http://editionlebleuduciel.free.fr

 

Le rideau de dentelle
Le ciel, seul

prière d'insérer

«  Où est le réel ? flottant, floconneux, flou. De l'air   ! de l'air ! Des nuées sirupeuses. Des dorures. Des nappages. Du flou. Des nuages. De l'air et de l'eau en suspension. En fines gouttelettes. En vapeur. En "plumes d'ange" (les revoici donc ces chérubins chéris, chéru-bibis séraphiques, bénis des cieux / pieux / vieux / dieux ?). En brumes cotonneuses. Où est le réel en ces parages où l'écriture le dispute au démiurge ? À quel ciel se vouer quand on ne croit en rien ? Et n'est-ce pas le lieu même du leurre ? Du leurre et de la couleur (blanc azuré, orange ou rouge crépuscule) ? Du leurre et de l'emphase, du lyrisme niais, vertical ; béatitude des saintes buées ? Du leurre de la douleur expiée ? Élévation. Dévotion. Évasion. Manipulation ? Où est le réel dans ce trop-plein de dogmes, discours, croyances nébuleuses, bondieuseries patentes, représentations saturées ? »

Le rideau de dentelle puis Le ciel, seul marquent, chacun à leur manière, volontaire et prégnante, un engagement de leur auteur dans ce qu'on a appelé "l'écriture du réel". La fiction est tombée, le décor itou. Désormais, le paysage est au centre. Mieux, il est un genre à part entière. Un genre qui contient tous les autres.

ÉDITIONS LE BLEU DU CIEL
BP 60003 - 33501 Libourne
Tél : 05 57 48 09 04 / Fax : 05 57 48 39 43
bleuduciel@wanadoo.fr
http://editionlebleuduciel.free.fr

Le rideau de dentelle et Le ciel, seul font partie d'un ensemble consacré à la question du paysage en littérature. Ensemble en cours d'écriture dont trois titres ont déjà été publiés : Treize jours à New York, voyage compris chez le même éditeur ; Restanques chez l'Atelier de l'Agneau, et, très récemment, L'articulation du visible chez Le Mot et le Reste.

 

l'articulation du visible

« Partir de là, de cette évidence : la fin de terre et l'océan de toutes parts. De cela auquel on n'échappe, et même le voudrait-on, qu'il faudrait fermer portes et volets, et rester à demeure, entre quatre murs. »


L'articulation du visible
constitue une expérience sensorielle, tant il renvoie à l'élémentaire : les couleurs, l'océan, la lumière, le vent, le corps. Le lieu dont le livre parle s'appelle le Gored (“la pêcherie” en breton) et se situe sur la côte de Plozévet, village du Finistère, à quelques kilomètres de la Pointe du Raz. Mais ce livre aurait très bien pu s'écrire ailleurs, sur d'autres rivages où, pareillement, les variations de temps et d'océan, proposent des changements presqu'à vue du paysage.

Écrit sur un même lieu, et, pratiquement, à partir d'un même point de vue, cet authentique livre de plage (à notre connaissance, le seul qui puisse véritablement prétendre à être dénommé ainsi), traite de la façon dont le paysage se déploie devant nous — ou encore, pour le dire autrement, de la façon dont choses, matière, chair du visible, s'organisent dans le regard, et donc, dans l'écriture qui en rend compte.

Olivier Domerg, L'articulation du visible, 200 p., 17 €, ISBN: 2-915378-18-5
ÉDITIONS LE MOT ET LE RESTE
BP 34 13244 Marseille cedex 01
Tél/fax : 09 75 28 42 27
ed.mr@wanadoo.fr

 

restanques

restanques est le motif central et récurrent du pays varois uù j'ai vécu quelques temps. Motif qui organise le paysage en « murs de pierre sèche » et « terrasses », qui sont autant de butées et de degrès pour le regard et pour le corps, au fur et à mesure que l'on monte vers le sommet de la colline (et sa « cime de roche » qui est aussi le seuil du voir).

restanques est ce qu'il faut comprendre ou gravir - le paysage, tel qu'il fut façonné, puis, abandonné par l'homme. restanques relate ce cheminement - vers ce paysage, dépouillé de ses oripeaux, mythes et stéréotypes. Relate ce cheminement vers la chose, et, en sa compagnie ; les accidents et circonstances qui le freinent, l'arrêtent ou permettent sa poursuite : chasse, incendie, intrusion intempestive des sangliers et autres « mésaventures de la narration »

Restanques, Atelier de l'Agneau éditeur, décembre 2003 :
110 pages, format 13,5 x 21 cm, ISBN 2-930188-69-3, 13 €.
Atelier de l'Agneau éditeur
1 Moulin de la Couronne
33220 St-Quentin-de-Caplong
at.agneau@wanadoo.fr
www.at-agneau.ouvaton.org/

.

treize jours à New-York,
voyage compris

« New York, tout le monde connaît ! Et que vous y soyez allé ou pas, n'y change rien, quant à l'image que vous en avez, que tout le monde en a - qui précède le voyage, anticipe sur lui. Mais, une fois là-bas, ce sentiment de déjà-vu se trouve battu en brèche, sans commune mesure et presque sans nom. Très vite, vous renoncez à comprendre. Vous parcourez des géométries. Vous vous laissez porter. Vous suivez le rythme. Vous inventez alors un parcours qui vous est propre, un parcours qui est une phrase. Un poème. La ville est ce qui vous tient.»

Approche critique de ce livre.

Entièrement conçu et écrit à partir de notes, poèmes, lectures, citations, cartes et documents divers, pris ou prélevés sur place, lors d'un bref séjour du 14 au 26 mai 1997, ce livre s'accompagne de treize photographies de Brigitte Palaggi.

Treize jours à New York, voyage compris, éditions Le Bleu du ciel, juillet 2003 :
164 pages sur papier ivoire 115 g., ISBN 2-915232-04-0, 18 euros.
ÉDITIONS LE BLEU DU CIEL
BP 60003 - 33501 Libourne - 05 57 48 09 04
Tél : 05 57 48 09 04 / Fax : 05 57 48 39 43
bleuduciel@wanadoo.fr
http://editionlebleuduciel.free.fr

 

 

Focus : L'articulation du visible

 

« Comment exprimer cette qualité d'espace, de vent, de lumière ? cette présence de l'océan ? son imprégnation immémoriale ? Comment rendre la particularité de cette terre, saturée de lumière ; par la mer, battue, et le vent, fouettée ; qui s'avance à l'extrême limite du continent, tutoyant le plein et puissant Atlantique   ? ce tissu de champs et de chemins, s'inclinant peu à peu vers l'océan, de manière douce ou brutale, par une cassure, un effondrement, une déchirure, un glissement, ou la subite interruption du relief ? »

 

 
photographies © Denis Bernard

Écrit sur un même lieu, et, pratiquement, à partir d'un même point de vue, cet authentique livre de plage (à notre connaissance, le seul qui puisse véritablement prétendre à être dénommé ainsi), traite de la façon dont le paysage se déploie devant nous - ou encore, pour le dire autrement, de la façon dont choses, matière, chair du visible , s'organisent dans le regard, et donc, dans l'écriture qui en rend compte.

Commande auprès de votre libraire ou auprès de l'éditeur, par courrier, mail ou sur internet www.atheles.org/lemotetlereste
Parution : sept. 2005. ISBN : 2-915378-18-5. 204 pages. Format : 21 x 14,8 cm. Prix : 17€.

ÉDITIONS LE MOT ET LE RESTE
BP 34 13244 Marseille 01
Tél/fax : 09 75 28 42 27 mail ed.mr@wanadoo.fr

 

 

retour sur la page auteur

 

© Denis Bernard, Autres et Pareils et Le Mot et le Reste, 2014.