Accueil  A&P réalise  Expositions
    disponibles
 Manifestations
    plurielles
 Lectures
    publiques
 Autres & Pareils,
    La Revue
 Éditions
    Contre-Pied
 Les Artistes  Éditions
    Iconophage
 Ateliers
    d'écriture
 Association
    Autres et Pareils
 Curriculum
    Vitae
 Contact,
    Adhésion
 Courriel

Retour sur

 

vendredi 14 mars 2008 à 18 h 30
samedi 15 mars 2008 à 18 h

Comment et pourquoi
des portraits d'écrivains


exposition au carré d'art, dessins 240 x 160 cm © Patrick Sainton / photo © Brigitte Palaggi

Il est des exposition de Patrick Sainton qui semblent faites pour les lieux qui les accueillent, c'était le cas du Carré d'Art, à Nîmes, du 8 au 31 mars, avec Comment et pourquoi des portraits de carton, scotch, ficelle, papier, etc.

  
Portraits d'écrivains, exposition au Carré d'Art, dessins 240 x 160 cm © Patrick Sainton / photo © Brigitte Palaggi

Les dessins de grands formats, rarement montrés ou souvent inédits, répondaient présents dans l'architecture du lieu, pourtant monumentale.

 


Portraits d'écrivains, exposition au Carré d'Art, dessins 240 x 160 cm © Patrick Sainton / photo © Brigitte Palaggi

 

L'inauguration officielle de l'exposition, vendredi 14 mars, placée entre les deux tours, fut en partie escamotée par les élections municipales, lui déniant le titre de "vernissage". On parla beaucoup pour ne rien dire, et, malheureusement, très peu du travail de l'artiste. "Le printemps des poètes", comme partout ailleurs, diluant la force de la proposition plastique, qui, heureusement, réapparut aux yeux de tous dès le lendemain.

 

Le samedi 15 mars, à 18 h, dans le cadre de cette exposition, Autres et Pareils proposait une rencontre-lecture avec Olivier Domerg et Jean-Pierre Ostende. Marielle Barascud, en nîmoise d'adoption, fit les présentations.

 

     
Portraits d'écrivains, exposition au Carré d'Art, dessins 240 x 160 cm © Patrick Sainton / photo © Brigitte Palaggi/Joëlle Teste

Olivier Domerg lut des extraits de Une Campagne paru aux éditions Le Bleu du ciel en 2007 et Jean-Pierre Ostende, des extraits de La Présence paru aux éditions Gallimard en 2007.

Le lieu était à investir, il le fut. Nos alliés répondaient aux noms de Blanchot, Beauvoir, Pasolini, Lacan, Foucault, H. Broch, Pound, Valéry, Joyce, Baudelaire, R. Walser : bref, nous étions puissamment précédés, terriblement accompagnés, on nous le reprocha presque ! "C'était trop d'écrivains dans une bibliothèque, et pas un à la mode ! Il fallut faire profil bas." Pensez donc, de nos jours, on ne tolère la littérature que clandestine !

 


photographies © Brigitte Palaggi

 

La manifestation était organisée par Autres et Pareils, en partenariat avec la Bibliothèque Carré d'Art et la Ville de Nîmes, dans le cadre du "Printemps des poètes", avec le soutien du Centre National du Livre, de la Région et de la DRAC PACA.

Carré d'Art
4 Place de la Maison Carree
30000 Nîmes cedex 9
T. 04.66.76.35.03

 

 

 

samedi 20 octobre 2007, 19 h

L'Atelier de l'Agneau
  
Françoise Favretto et Pierre Parlant à RLBQ. Photographies © Brigitte Palaggi


Le samedi 20 octobre 2007, profitant de la présence de l'Atelier de l'Agneau à Marseille, à l'occasion de Lire en fête, Autres et Pareils organisait une lecture et une présentation de ces éditions, en partenariat avec la Galerie RLBQ avec laquelle elle avait déjà travaillé.



Après une présentation des éditions par leur animatrice, Françoise Favretto, et un hommage à Michel Valprémy, un public attentif assista à une lecture de Pierre Parlant et Olivier Domerg.

Galerie RLBQ
41, rue du Tapis Vert - 13001 Marseille
T. 04 91 91 50 26

 

 

vendredi 28 septembre 2007, 19 h

L'autre nom du réel
  
Nicolas Pesquès et James Sacré en lecture au cipM le 28 septembre 2007. photographie © Brigitte Palaggi


Cette lecture de Nicolas Pesquès et James Sacré était consacrée à la question du paysage. Voir le texte de présentation L'Autre nom du réel paru dans le n°161 du Cahier du Refuge.

Organisé en partenariat avec le cipM dans le cadre du cycle de lectures Paysage : c'est-à-dire initié par l'association Autres et Pareils

centre international de poésie Marseille
2, rue de la Charité - 13002 Marseille
T. 04 91 91 26 45

 

 

jeudi 20 septembre 2007, 19 h

Marseille : Fiction

photographie © Brigitte Palaggi

Lecture de Guillaume Fayard et Denis de Lapparent à la Librairie l'Odeur du temps, à Marseille.


La vengeance de l'inspecteur Ruiz, photographie © Brigitte Palaggi

Guillaume Fayard a lu des extraits d'un travail en cours intitulé Montagnes (sentier-tuyau, logiques écureuil et promenade aux phares). Denis de Lapparent, des extraits de La vengeance de l'inspecteur Ruiz paru aux éditions BAM, à deux voix avec Olivier Domerg. Soirée organisée en partenariat avec la librairie l'Odeur du temps.

Librairie l'Odeur du Temps
35 rue Pavillon - 13001 Marseille
T. 04 91 54 81 56

 

 

jeudi 9 août 2007, 20 h 30

Ce qui te reste de New York
LECTURE-PERFORMANCE / CONTREBASSE


  
Mathieu Immer. Photographie © Brigitte Palaggi

Arrivée au Château : Mathieu Immer et Olivier Domerg se préparent. Echauffement et essais de micro à l'intérieur du château, puis dans la cour. Pauses et promenade dans le jardin. Visite des expositions.

     
Mathieu Immer et Olivier Domerg en répétition. Photographies © Brigitte Palaggi

Un brin de répétition, pour prendre ses marques, entendre l'instrument sonner.

 
photographies © Brigitte Palaggi

La soirée démarre par une lecture-performance d'Olivier Domerg, évoquant les blocs new yorkais près d'une compression de César, dans une des salles d'exposition de l'Espace d'Art Concret, puis, se poursuivit par un formidable solo de Mathieu Immer, en nocturne, dans les jardins du Château.

  
Olivier Domerg, en lecture, à l'Espace d'Art Concret. Photographies © Brigitte Palaggi

Un concert-lecture dans la cour du Château vint clore cette nuit ; les deux artistes étant cette fois réunis comme ils l'avaient été en mars à Bordeaux, à la Médiathèque de Mériadec.

 

  
 
Mathieu Immer et Olivier Domerg en concert. Photographies © Brigitte Palaggi

Ce qui te reste de New York, partie finale de Treize jours à New York, voyage compris, a été écrite, d'une seule traite et de mémoire, au retour. Elle forme un long poème urbain, une longue prose octosyllabique, verticale et récapitulative, gouvernée par un souci d'exactitude et une volonté d'exhaustivité. Cette partie a été choisie en ce qu'elle se prête parfaitement à l'exercice (lecture-concert). Organisé par Autres et Pareils, en partenariat avec l'Espace d'Art Concret.

Espace de l'Art Concret
Château de Mouans - 06370 Mouans Sartoux
T. 04 93 75 71 50

 

 

jeudi 14 juin 2007, 19 h

BORY, TARDY, PLUS MAINARDI :
C'EST PAS D'LA POÉSIE, DIS !



Cécile Mainardi en lecture. Photographie © Brigitte Palaggi

Après une présentation nerveuse d'O. Domerg, ponctuée d'un communiqué annonçant l'hommage rendu par Jules Vipaldo et l'association des Usagers du cipM à Maurice Roche le surlendemain, Nicolas Tardy, Cécile Mainardi et Jean-François Bory se relayèrent deux fois, pour une des lectures les plus réussies que nous ayons réalisée à l'Odeur du Temps.

 

  
Nicolas Tardy, à gauche, Jean-François Bory, à droite. Photographies © Brigitte Palaggi

Cette rencontre-lecture était organisée par Autres et Pareils à l'occasion de la parution des derniers livres de Jean-François Bory, Cécile Mainardi et Nicolas Tardy aux éditions de l'Attente.

 

  
Olivier Domerg, à gauche, lors de son communiqué. Jean-François Bory, à droite, en embuscade. Photographies © Brigitte Palaggi

Le public ne s'y est pas trompé. Attentif, et de qualité, il était venu assister nombreux à cette avant dernière manifestation de la saison.

Librairie l'Odeur du Temps
35 rue Pavillon - 13001 Marseille
T. 04 91 54 81 56

 

 

vendredi 8 juin 2007, 18 h

BLEU DU CIEL, OMBRES BLANCHES


Didier Vergnaud présentant les éditions Le bleu du ciel et les auteurs, photographie © Brigitte Palaggi

Organisée par Autres et Pareils, en partenariat avec la librairie Ombres Blanches, cette rencontre-lecture était consacrée aux éditions Le bleu du ciel.


  
Olivier Domerg, à gauche, Pascal Poyet, à droite, photographie © Brigitte Palaggi

Auteurs-lecteurs invités, en l'absence de Claude Chambard, retenu ailleurs, c'est Olivier Domerg qui devait ouvrir le bal, lisant des extraits de Une campagne. Pascal Poyet poursuivant avec de larges extraits de Aux compères...



Pierre Parlant en lecture, photographie © Brigitte Palaggi

 

Séance que clôtura Pierre Parlant avec des extraits de Le rapport signal-bruit paru chez le même éditeur.

Ombres Blanches
50, rue Gambetta - 31000 Toulouse
T - 05 34 45 53 33

 

 

du 2 mars au 10 avril 2007

AUTOPORTRAITS


Autoportrait, dessins sur carton,
200 x 120, © Patrick Sainton 2006

 

Arrivés la veille, on a déjà pris la mesure du lieu : l'Agora Tête d'Or à Lyon. Tout accrochage démarre par un round d'observation : c'est entre le lieu, les pièces et nous.

    

Au préalable, on a étalé tous les dessins et opéré une sélection. Patrick Sainton commence toujours par retrancher, c'est sa façon de travailler. Sa respiration, son regard.

    

Un marteau, des clous, un escabeau. L'aide de Jocelyn Dorvault (responsable du lieu). Quelques échanges et quelques coups de marteau : tout cela dans un quasi chuchotement, une économie de gestes et de déplacements.

Ça commence à prendre tournure. Ce sera bientôt une évidence, comme si les dessins avaient toujours été là. Au mur, disposés ainsi. Comme si le lieu avait été pensé en fonction d'eux...

Vous me direz : "N'est-ce pas la même chose pour tous les accrochages" ? Au bout du compte, les pièces semblent trouver leur place.

Ici, c'est différent : La façon dont les dessins ouvrent le lieu, dont ils résonnent dans le lieu !

Muette adéquation ou assentiment. Sorte d'acoustique plastique, de justesse.

   

Une justesse, oui ! Un équilibre. Ou encore : entrelacement, interpénétration du lieu et de l'œuvre, de l'œuvre et du lieu !...

 

Ombres portées. Silence. Jeu de la lumière et de ses variations : tout ce qui va peaufiner ou parfaire le travail d'accrochage.

Accrochage terminé, on s'autorise une balade dans Lyon, avant l'heure du vernissage.

  

Le vernissage d'Autoportraits de Patrick Sainton a eu lieu, vendredi 2 mars à 19 h 30, après une lecture de Philippe Grand (cycle de lectures de poésie contemporaine à l'initiative de Franck Fontaine).

L'exposition autoportaits est consultable sur le site de l'association.


Autoportraits, dessins © Patrick Sainton 2006
reportage photographique : © Brigitte Palagg
i 2007

Autoportraits est une création de l'association Autres et Pareils en partenariat avec l'agora tête d'or.

agora tête d’or
93 rue Tête d’Or - 69006 Lyon
04 78 52 22 54
www.agoratetedor.com

 

 

mardi 6 février 2007, 18 h 30

DE CHAISES ET D'AUTRES

Sous ce titre, De chaises et d'autres, Brigitte Palaggi présentait une série de photographies inédites. L'exposition se tenait du 6 au 19 février à l'Espace Culture, à Marseille.

 

Le vernissage, mardi 6 février à 18 h 30, fut l'occasion pour l'artiste de répondre à une interview sur la chaise "en soi", frisant questions de philo bateau et absurde façon Ionesco.

Les unes après les autres, les répliques fusaient, prenant le questionneur en défaut. À la fin, l'intervieweur fut refait. Quelle manière légère de parler de son "boulot" ?, se dit un public assis et tout ouïe !

 

Un journaliste de Radio Grenouille, passant par là, tandit même son micro.

Après cette entrée en matière, terminée sur un proverbe de Jules Vipaldo (lequel avait naguère participé à la création de l'exposition "Les Bancs"), Véronique Vassiliou nous lut des extraits de ses derniers livres :

notamment, de Le coefficient d'échec et Le plus et le moins de la gravité parus aux éditions Comp'Act fin 2006.

Une création de l'association Autres et Pareils en partenariat avec l'Espace Culture, la librairie l'Odeur du temps et le soutien du Conseil Général 13, de la DRAC et de la Région PACA.

Espace Culture
42 La Canebière - 13001 Marseille
Tél.: 04 96 11 04 60

 

 

 

 

 

 

 

2006

jeudi 7 décembre 2006

LE MOT ET LE RESTE

Les éditions Le Mot et le Reste ont dix ans (1996-2006). L'occasion d'inviter leur fondateur, Yves Jolivet, à parler de son travail d'artiste et d'éditeur.

  

Le soir du vernissage, les œuvres et les livres d'Yves Jolivet, étaient exposés dans la Librairie-Galerie Katia Imbernon, mais

  

également dans le jardin d'hiver du Corbusier.

 

Yves Jolivet présentant son travail sur le seuil de la librairie, en présence de Thierry Thoubert et de Katia Imbernon. "Tout éditeur qui se respecte n'est jamais loin du seuil", aurait dit Gaston Gallimard à Jean Paulhan ! Anecdote, rapportée par Joseph Mouton, à quelques minutes de son entrée en scène.

   

La lecture se tint de l'autre côté du jardin, face au grand escalier... On crut entendre l'océan monter jusqu'au troisième étage de la "maison du fada". Il fut aussi question de Poésie Vélocipédique, du Radeau de la méduse, d'un nombre élevé de rames et de références philosophico-baroques, tout à fait appropriées à ces performances de grande hauteur.

"L'esprit d'escalier est ce qui nous caractérise, et nous n'avons de cesse de changer de braquet" - disait fort justement le Commissaire Baillieu en quittant définitivement Dieppe ! 


Toutes les photographies sont de Brigitte Palaggi © 2006

Le Mot et le Reste : Exposition de livres d'artiste d'Yves Jolivet réalisés par les éditions Le Mot et le Reste du 7 décembre 2006 au 7 janvier 2007 . Vernissage-lecture avec Joseph Mouton et Olivier Domerg, en présence de l'artiste.

Olivier Domerg et Joseph Mouton ont publié L'articulation du visible et L'entraînement aux éditions Le Mot et le Reste.

 


Présentation des livres publiés par les trois éditeurs participants : les éditions Le Mot et le Reste, les éditions Imbernon et les éditions Contre-Pied. Manifestation organisée par l'association Autres et Pareils en partenariat avec la Librairie-Galerie Katia Imbernon et l'association des habitants de l'Unité d'habitation Le Corbusier.

Librairie-Galerie Katia Imbernon
Unité d'habitation Le Corbusier
280 bd Michelet - Le Corbusier - 3ème rue - 13008 Marseille
T. 04 91 22 56 84

 

 

 

mercredi 22 novembre 2006

ÉCRIRE = NUIRE À LA BÊTISE


Nice, dans l'amphi, Villa Arson, 17 h 30-18 h 30 : Ça se prépare, projection, lecture, derniers ajustements et réglages, on définit un espace, installe les livres, décide d'un ordre de passage... tension habituelle qui précède la...

    
photographies © Brigitte Palaggi, 2006

Détail de la Villa Arson, première image de Le Vieux Port (le photo-roman de Denis de Lapparent) : le nez dans les livres, chacun s'absorbe à sa façon...

    

Lectures croisées de Dominique Meens (à gauche) et Nicolas Tardy (à droite) qui lisent chacun deux de leurs textes, en alternance, ainsi qu'une page de l'autre.

 

Un duo bien rôdé pour finir, Denis de Lapparent et Olivier Domerg, pour une version niçoise du feuilleton marseillais, Le Vieux Port, avec le défilement aléatoire des images derrière eux. Applaudissements, brefs échanges à l'issue de, noirceur du jardin lorsqu'on sort...

 

Le lendemain, réveil difficile. Petit déjeuner dans le parc. Grincements et grinchements de dents : mauvaise nuit pour certains ? Qui ça ? Comptez pas sur nous pour vendre la mèche ! Non, mais... dès fois...

    

visite de la Villa et des jardins. On s'attarde, dans le bâtiment, discutant avec une artiste coréenne, en plein montage d'une installation sonore, et sur la terrasse, pour voir la très belle vue...

  

avant de... rejoindre la promenade des Anglais et la mer... Ah ! La mer !

écrire = nuire à la bêtise Rencontre-lecture avec Dominique Meens, Denis de Lapparent et Nicolas Tardy, dans le cadre de la programmation "l'écriture du réel", à l'initative d'Autres et Pareils et des éditions Contre-Pied, en partenariat avec la Villa Arson, la DRAC et la Région PACA. Présentation : Joseph Mouton et Olivier Domerg.

Dominique Meens a publié dernièrement : L'aigle abolie et Aujourd'hui je dors aux éditions P.O.L et Canard, choucas, pouillot aux éditions Contre-Pied ; Denis de Lapparent : Marchés de Provence, La Canebière et Le Vieux Port aux éditions Iconophage ; Nicolas Tardy : Routines et Poèmes ménagers aux éditions de l'Attente et Pas résumable aux éditions Contre-Pied.

 
Toutes les photographies sont de Brigitte Palaggi © Brigitte Palaggi, 2006

Villa Arson
École pilote internationale d'art et de recherche
Centre national d'art contemporain
20 avenue Stephen Liegard - 06105 Nice cedex 2
T. 04 92 07 73 73

 

 

 

mardi 7 novembre 2006

L'ATTENTE DU CIEL


    
Pierre Parlant (à gauche) et Nicolas Tardy (à droite) en lecture © Brigitte Palaggi 2006

Ironiquement sous-titré "pour un renforcement de l'axe Bordeaux-Marseille : deux éditeurs bordelais à l'Odeur du Temps", cette lecture visait à mettre en valeur le travail des éditions de l'Attente et des éditions Le Bleu du ciel, par trois de leurs auteurs : Nicolas Tardy, Pierre Parlant et Olivier Domerg.


Olivier Domerg derrière son pupitre © Brigitte Palaggi 2006

L'attente du ciel, mardi 7 novembre 2006 (19 h) à la Librairie l'Odeur du temps, est une rencontre créée à l'initative d'Autres et Pareils, en partenariat avec la librairie, les éditions de l'Attente et les éditions Le Bleu du ciel à l'occasion des publications de : Routines de Nicolas Tardy aux éditions de l'Attente ; Précis de nos marqueurs mobiles de Pierre Parlant aux éditions de l'Attente ; Le rapport signal-bruit de Pierre Parlant aux éditions Le Bleu du ciel ; Le rideau de dentelle suivi de Le ciel, seul d'Olivier Domerg aux éditions Le Bleu du ciel ; et avec le soutien de la Région et la DRAC PACA, ainsi que le Conseil Général des BDR.

Librairie l'Odeur du Temps
35 rue Pavillon - 13001 Marseille
T. 04 91 54 81 56



 

vendredi 17 novembre 2006

LEV IEU XPO RT

LEV  IEU  XPO  RT  est un drame en quatre actes de Denis de Lapparent, qui tourne en rond autour du Vieux Port. S'y trament d'étranges mutations génétiques dont Greneviève-la-Grenouille est l'innocente victime. Des psychopathes footballistiques de l'OM menacent d'exécuter leur otage – un supporter auxerrois – si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Eléna est née il y a 21 ans en bordure du Danube Bleu, elle enchaîne les boby-body avec fellation à 80 euros dans la ZI des Milles. Elle se reconvertit dans l'élevage biologique, dans le cadre du développement intégré des pays candidats à l'Union européenne. Rôdent aussi les ombres inquiétantes de l'inspecteur Ruiz, de Fahrid-le-Dealer et de monsieur Morel le chef du Bureau-des-Visas...  !


Denis de Lapparent et Olivier Domerg en action, Salle Prévert,
le vendredi 17 novembre 2006 © Brigitte Palaggi 2006

Lecture en images du photoroman de Denis de Lapparent LE VIEUX PORT [DRAME EN QUATRE ACTES] par Denis de Lapparent et Olivier Domerg, vendredi 17 novembre 2006 à 19 h, à la Salle Prévert à MARTIGUES.


© Brigitte Palaggi 2006

Cette lecture, programmée dans le cadre des Instants Vidéo, était suivie, à 21 h, d'une projection de vidéos liées à la poésie contemporaine, avec des films de Teresa Puppo, Lorenzo Menoud, Pierre Carrelet, Marie Herbreteau, Giney Ayme, Chris Quanta, Dominique Comtat, Zabou M., Alexandre Duchateau, Sébastien Jantzen, Isabelle Vorle, Valérie Huet et Marianne Salmas.


© Brigitte Palaggi 2006

Manifestation organisée par Autres et Pareils en partenariat avec la MJC et les Instants Vidéo, avec le soutien de la ville de Martigues, de la Région et la DRAC PACA et du Conseil Général des BDR.

Maison des Jeunes et de la Culture
Bd Emile Zola - 13500 Martigues
04 42 07 05 36
Entrée Libre



 

dimanche 11 juin 2006

AP(P)ART(É) n°9

  

On n'entre pas dans l'appartement-atelier de Patrick Sainton sans être saisi, à la fois, par l'extrême précarité et l'extrême minutie des pièces ou dessins qu'il réalise. Pourtant, il revendique un perpétuel "brouillon", le geste artistique inachevé, le quasi abandon : et ce n'est pas le moindre des paradoxes d'une œuvre plastique, toujours plus forte, de reposer ainsi, en grande partie, sur la collecte et le recyclage de "petits riens".

     

Le "petit rien" multiple, choses délaissées, jetées sur le trottoir ; cartons d'invitation aussitôt reçus, aussitôt détournés ; boîtes toute bêtes ; bouts de fil de fer ; chutes de mauvais bois ; coupures de presse ou cut up prélevés dans les livres de ses camarades...

 

vocabulaire plastique dérisoire, mais syntaxe toujours tendue, justesse de l'assemblage : la gaucherie élevée au rang de grand art !



    

taches, collages, traces de pas, cartons à chaussures, énoncés secs provenant de ses lectures, fragments de portraits, citations, figures de l'arbre ou de la croix : l'écriture de Patrick Sainton est un jeu d'équilibre, précis et désacralisé : "ce n'est rien, rien de bien compliqué", il s'agit de "faire de la peinture comme un singe" !


Mais, un ART en appART réussi, c'est aussi un moment convivial, où après avoir vu les œuvres, on échange côté cour, se rafaîchit côté jardin, avant ou après que ne débutent les lectures.

 
 

Marie-Céline Siffert et Guillaume Fayard, poètes de la nouvelle nouvelle génération (celle qui monte, l'inarrêtable !), liront des textes en cours.

 

Olivier Domerg lira pour l'absent, Jean-Marie Gleize, un texte sur le travail de Patrick Sainton et la préface d'un livre qui les concerne tous.

 

L'après-midi se poursuit, il fait chaud. On boit dans le patio. Puis l'on revient aux œuvres !

  

On découvre (ou redécouvre) sur un lit bas les grands portraits d'écrivain réalisés en 2002 pour l'exposition du centre international de poésie et du musée Ziem. Les conversations vont bon train. On joue au jeu des devinettes : C'est Pessoa ou Joyce ? J'sais pas. Et celui la ? Fais voir ?


Toutes les photograhies de ce reportage sont de Brigitte Palaggi © 2006


AP(P)ART(É) n°9 a eu lieu rue de la Loubière, chez Patrick Sainton, le dimanche 11 juin, de 15 h jusqu'à la nuit tombante. On a pu y voir des volumes, volutes, parapluies et autres brimborions créés par le plasticien Patrick Sainton de 2005 à 2006. On y a entendu quelques poètes jeunes et moins jeunes. On y a retrouvé quelques ami(e)s, passés en voisins comme Véronique Vassiliou, Eric Pesty ou Jean-Pierre Ostende, ou, venus de loin, comme Aliette Cosset. Il a fait très beau. On a discuté de tout et de rien. On a bu des coups. Brigitte y a réalisé de très belles photos. C'était notre neuvième ART en APPART, le deuxième chez Patrick. C'était la dernière escale du semestre. Bon été et bonnes vacances à tous.

 

 

dimanche 4 juin 2006

Les petits toits du monde

Autres et Pareils en pleine préparation de la Coupe du Monde 2006.

  

Derniers entraînements sous les auspices des Petits toits du monde.  

 
  

Fiche pédagogique n°12 : ici gros plan sur le contre-pied.

Il ne suffit pas de dribbler le ciel, disait Jules Vipaldo, il faut également poursuivre un but.

 

À 18 h 30 TERRES D'ENCRE, ST VINCENT-SUR-JABRON
Autres et Pareils, un pluriel manifeste était organisé dimanche 4 juin 2006, par Terres d'encre, dans le cadre de la manifestation "Les Petits toits du Monde". À cette occasion, Brigitte Palaggi et Olivier Domerg présentaient les différentes activités de l'association, et plus particulièrement les éditions Contre-Pied ainsi que Autres & Pareils, La Revue, avant de passer la main à Propos de Campagne.


Brigitte Palaggi, série de 7 photographies © 2006

Association Terres d'encre
Hameau de Fremezon
04200 St Vincent-sur-Jabron
T. 04 92 62 08 07

 

 

 

Dimanche 14 mai 2006

AP(P)ART(É) n°8

 

Les préparatifs : papier bulle et choix de vinyle, Éric Bourret à la baguette. Nous avions opté pour disposer deux à trois photographies de mer derrière le lecteur. Au-dessus de nos têtes, le ciel sciait les barreaux pour entrer.

  

Un extrait de Montagne au carré, coupé par la branche d'un palmier. Les livres de l'auteur, bien en ordre, sur des boîtes de rangement. Savoir composer avec ce que l'intérieur vous propose. Rire, respirer. Penser l'espace entre, l'intervalle ; penser toute pièce comme une pièce vivante, comme une "pièce de vie".


   

Il arrive parfois aux ciotadens-varois que nous sommes de convoquer la Sainte-Baume !

 

Ça se précise : clin d'œil vers Figuerolle et le Mugel, dont il sera question plus loin. Plan d'attaque ou liste de courses, par le Tibet ou le fameux GR58, chers à Éric.

"Consacrer sa vie au ras des pâquerettes, n'empêche en rien de lever la tête". Proverbe Ciotaden.


 
 

Les premiers invités : découverte de l'appartement-atelier. Sur une marche, face à une méditerranée pleine et saturée (telle que la voit Éric Bourret), garder à l'esprit les paysages de haute montagne. Minimalisme du raccord.

  

Articulation du visible : La lecture montre la voie. La voix ouvre. Baie d'Audierne du point de vue de La Ciotat. Le rideau de dentelle en sus, l'évocation du Mugel, calanque où nous avons appris à nager ; c'est-à-dire à écrire (brasse coulée au sein du monde).


Toutes les photograhies de ce reportage sont de Brigitte Palaggi © 2006

.

À 15 h 00 RUE DU THÉATRE, LA CIOTAT
Le huitième ART en APPART d'Autres et Pareils se déroulait, dimanche 14 mai, chez le photographe Éric Bourret. À la Ciotat, ville mythique pour quelques uns d'entre nous, qui avaient encore en mémoire des lâchers de tanker dans le port, soulevant des vagues immenses. Lors de la mise à l'eau de ces monstres de tôle, la foule était aux balcons ou perchée sur de grands blocs de béton sensés contenir le choc. Toutes les embarcations, tous les bateaux, étaient de sortie, participant à la fête. Ça criait sec et commentait abondamment l'événement ! Le pétrolier libéré semblait hésiter, un instant, avant de s'ébranler dans un terrible grincement, glissant le long de la pente, d'abord lentement puis, de plus en plus vite, irrésistiblement entraîné par sa masse colossale et la loi de la pesanteur.

 



AP(P)ART(É) n°8 : Au programme, dialogue entre Éric Bourret (photographe) et Olivier Domerg (poète), initié au Musée Départemental de Gap en 2004 et qui se poursuit depuis. Éric Bourret exposait quelques images, Olivier Domerg lisait des textes en lien avec celles-ci (extraits de  L'articulation du visible, Le Mot et le Reste, 2005 et de Le rideau de dentelle suivi de Le ciel, seul, Le Bleu du ciel, 2005).

Chez Éric Bourret
Rue du Théâtre - 13600 La Ciotat
www.ericbourret.com

 

 

Vendredi 12 mai 2006

Faim de série

 
À gauche, un extrait de la série Les dentelles, à droite, la photographe, Brigitte Palaggi en pleine explication © Brigitte Palaggi et Joëlle Teste, 2006

Brigitte Palaggi conçoit son travail à travers l'idée de "série" d'images photographiques et du temps nécessaire à leur collection ou à leur invention (quelquefois plusieurs années). Pour elle, ces séries ne sont pas reproduction ou redite d'une même image, prise ou conçue dans des contextes et des circonstances différentes.


Présentation renversante © Joëlle Teste, 2006

Il n'y a donc pas "répétition du même", mais, au contraire, confrontations, amplifications, correspondances ; successions déterminées d'images qui s'additionnent les unes aux autres, formant l'unité de l'ouvre en train de se faire.

  
Moqueur balance ! De quel côté penchent nos lectures. À gauche, Denis de Lapparent, à droite, Nicolas Tardy © Joëlle Teste, 2006


FAIM DE SÉRIE
, exposition de la photographe Brigitte Palaggi, comprenait quatre séries autonomes : Les Bancs , Les dentelles, Les étendages et Matières marines.


Un numéro de clown triste au service des textes déconnants de Denis de Lapparent © Joëlle Teste, 2006


À 18 h 00
ANTENNE SERRE CAVALIER CHU
/MÉDIATHÈQUE LE CARRÉ D'ART, NÎMES
Faim de série / photographies de Brigitte Palaggi : L'exposition avait lieu du 12 mai au 2 juin 2006. Au cours du vernissage avait lieu une présentation de l'association Autres et Pareils, une présentation du travail de Brigitte Palaggi, et une lecture-rencontre réunissant Olivier Domerg, Denis de Lapparent et Nicolas Tardy.


Un extrait des dentelles © Brigitte Palaggi


une création de l'association Autres et Pareils en partenariat
avec le CHU Serre Cavalier et la Médiathèque le Carré d'Art

Antenne Serre Cavalier CHU/Médiathèque le Carré d'Art
1 rue Pitot prolongée - 30 000 Nîmes
Tél. : 04 66 68 40 67

 

 

 

6, 7 et 8 avril 2006

L'articulation du visible


Sous ce titre, Autres et Pareils mettait sur pied une "micro-tournée" de lectures autour de L'articulation du visible, livre d'Olivier Domerg écrit dans la baie d'Audierne et que son auteur souhaitait restituer à ses habitants. Les trois séances provoquèrent questions et échanges fournis avec le public, intrigué par cette "poésie" dite "contemporaine", la prestation du poète et son travail sur le paysage.

Manifestation co-produite par Autres et Pareils et les structures accueillantes, la Bibliothèque Au plaisir de lire et la Ville d'Audierne, la Médiathèque Municipale de Plozévet, la Médiathèque Ergué Armel de Quimper, la Librairie Les vents m'ont dit et avec le concours des éditions Le Mot et le Reste.


Olivier Domerg en action dans la salle du conseil de la Mairie d'Audierne © photographie Michel Domerg, 2006


Jeudi 6 avril 2006

À 18 h 00 BIBLIOTHEQUE AU PLAISIR DE LIRE, AUDIERNE
Bibliothèque Au plaisir de lire
Quai Anatole France - 29770 Audierne
T. 02 98 70 09 21


Vendredi 7 avril 2006

À 20 h 00 AVEL-DRO, PLOZÉVET
Bibliothèque Municipale
39bis avenue Georges Le Bail - 29710 Plozévet


Samedi 8 avril 2006

À 15 h 00 MÉDIATHÈQUE ERGUÉ ARMEL, QUIMPER
Médiathèque Ergué Armel
18 rue Roger Salengro - 29000 QUIMPER

 

 

 

jeudi 23 mars 2006

Appellation d'Origine Contrôlée

  
À gauche, Jean-Paul Chague, à droite, Olivier Domerg © photographie, Brigitte Palaggi 2006


À 18 h 30
LIBRAIRIE PAPIERS COLLÉS, DRAGUIGNAN
Appellation d'Origine Contrôlée, lecture avec Jean-Paul Chague et Olivier Domerg, était organisée le jeudi 23 mars 2006 par la librairie Papiers Collés et Autres et Pareils, à l'occasion des publications de A.O.C de Jean-Paul Chague aux éditions Contre-Pied, de L'articulation du visible d'Olivier Domerg aux éditions Le Mot et le Reste et de Le rideau de dentelle suivi de Le ciel, seul d'Olivier Domerg aux éditions Le bleu du ciel. Public restreint mais écoute maximum pour cette lecture qui se poursuivit en discussion amicale avec toutes les personnes présentes.

Librairie Papiers Collés
21 boulevard Jean Jaurès - 83 Draguignan
T. 04 94 68 62 05

 


vendredi 17 mars 2006

Paysage : c'est-à-dire


Olivier Domerg en lecture au Corbusier

 

À 18 h 30 AU JARDIN D'HIVER, LIBRAIRIE-GALERIE K. IMBERNON, MARSEILLE
Paysage : c'est-à-dire était organisé à l'initiative du Conseil d'Architecture et d'Urbanisme des Bouches-du-Rhône et de la Librairie-Galerie Katia Imbernon dans le cadre de la manifestation nationale "Vivre les villes". Olivier Domerg y a lu des textes consacrés à la ville et au paysage urbain, pour la plupart extraits de ses derniers livres, dont Le rideau de dentelle suivi de Le ciel, seul paru aux éditions Le bleu du ciel.

Librairie-Galerie Katia Imbernon
Unité d'habitation Le Corbusier
280 bd Michelet - Le Corbusier - 3ème rue - 13008 Marseille
T. 04 91 22 56 84

 

 

Jeudi 16 mars 2006

Paysage : c'est-à-dire
Olivier Domerg, James Sacré

  
James Sacré, à gauche, Olivier Domerg, à droite, photographie © Brigitte Palaggi 2006

Le paysage est un genre de la peinture, pas de la littérature. James Sacré et Olivier Domerg, sensibles au monde sensible, proposaient de parler du paysage du point de vue de la poésie et de la littérature. Non plus comme décor ou arrière-plan, mais comme sujet et objet de leur écriture. Le paysage est au centre puisque qu'il est partout. Il nous concerne parce qu'il nous cerne. Il nous interpelle parce qu'il nous touche intimement et parce que l'homme ne cesse de le traverser, de le transformer, de l'altérer et de le corrompre.

À 18 h 30 MÉDIATHÈQUE BORIS VIAN, PORT-DE-BOUC
Paysage : c'est-à-dire
lectures de James Sacré et Olivier Domerg.
rencontre à l'occasion des publications de L'articulation du visible d'Olivier Domerg aux éditions Le Mot et le Reste
et de Le rideau de dentelle suivi de Le ciel, seul d'Olivier Domerg aux éditions Le bleu du ciel.

Médiathèque Boris Vian
Rue Turenne - 13110 Port-de-Bouc
T. 04 42 06 65 54

 

 

mercredi 15 mars 2006

Vous êtes cernés
lecture : Samuel Rochery, Éric Giraud, Olivier Domerg


Samuel Rochery, Eric Giraud, Olivier Domerg, photographie © B
. Palaggi 2006

 

À 18 h 30 MÉDIATHÈQUE INTERCOMMUNALE, MIRAMAS
Vous êtes cernés

Il y a longtemps que la Médiathèque Intercommunale n'avait pas programmé de la poésie contemporaine. Là, sous l'impulsion notamment de Guillaume Fayard, une lecture d'Olivier Domerg, Éric Giraud et Samuel Rochery, était organisée lors du vernissage de l'exposition éponyme de Brigitte Bauer, Christine Crozat et Nicolas Pincemin. Poètes et plasticiens, travaillant de concert, sur la thématique de la perception. Les uns, dans le prolongement de cette exposition, préparant trois autres expositions à partir de pièces choisies dans les collections de l'Artothèque ; les autres, outre leur lecture, choisissant différents auteurs dans les livres proposés par la bibliothèque en vue d'un enregistrement de ce choix de textes et d'une mise à disposition du public. Lors de la lecture, durant le vernissage de Vous êtes cernés, nos trois poètes finissaient par une lecture à trois voix de La fabrication des américains d'Éric Giraud publié par les éditions Contre-Pied.

L'exposition avait lieu du 15 mars au 15 avril 2006 et présentait : Trois perceptions qui se rencontrent et dialoguent, évoquant l'homme par sa trace, présent dans son absence, que ce soit dans les empreintes de babouches (Crozat), dans ces arbres affublés des balises de sentiers en forêt (Bauer), ou encore des paysages virtuels (Pincemin).

Médiathèque Intercommunale Ouest Provence
Avenue de la République - 13140 Miramas
T. 04 90 58 53 53 - scomm@mediathequeouestprovence.com
www.ouestprovence.fr

 

 

 

11 mars / 12 mars 2006

La bascule oratoire I

manifeStation à l'initiative de Hi.e.ms, revue littéraire
co-produite par Autres et Pareils en partenariat avec La Station

    
Cécile Mainardi, à gauche, Jérôme Mauche, à droite, photographie © Brigitte Palaggi 2006

 

Samedi 11 mars 2006

À 18 h 00 LA STATION, NICE
LA BASCULE ORATOIRE 1
• lectures :
Jean-Marc Baillieu
Emmanuelle Pireyre
Katy Rémy
Claude Yvroud


Dimanche 12 mars 2006

À 15 h 00 LA STATION, NICE
LA BASCULE ORATOIRE 1
• lectures :
Cécile Mainardi
Éric Giraud & Joffrey Ferry
Jérôme Mauche
Olivier Domerg

Cette manifestation, initiée par la revue littéraire Hi.e.ms, pourrait être comparée, selon les propos même de son instigateur, Pierre Parlant, à "un sommaire de revue". Arbitraire, semble-t-il, dans ses choix, mais soucieux d'associer différentes voix, qui puissent entrer en résonance, pour finir par se faire écho et s'équilibrer (et ce, quelque soit la relative ou supposée hétérogénéïté de la liste de départ).

  
Olivier Domerg, à gauche, Eric Giraud et Joffrey Ferry, à droite, photographie © Brigitte Palaggi 2006

Le public, d'ailleurs, ne s'y est pas trompé, répondant présent lors de ces deux jours, et appréciant la qualité de l'ensemble, ainsi que la diversité voulue des écritures poétiques proposées. Devant ce succès, les organisateurs prévoient la tenue d'un deuxième set à l'automne, dans le même lieu mais avec de nouveaux acteurs, dont nous vous tiendrons bien sûr informés.

Cette manifestation était co-produite par Hi.e.ms revue littéraire, Autres et Pareils, La Station. Elle a reçu le soutien du CNL et s'est inscrite, pour ce mois de mars, dans le cadre de la Manifestation Nationale Le Printemps des Poètes.

Télécharger et retrouver le très original visuel de la manifestation en cliquant sur le logo :

La Station
10 rue Molière - 06 100 Nice
T. 04 93 51 75 41

 

 

 

Dimanche 5 mars 2006, 16 h
au Musée Départemental de Gap

Aigles etc.
musique : Francis Gorgé / livret : Dominique Meens


Dominique Meens lors de Aigles etc. photographie © Brigitte Palaggi 2006

retour sur

Ce fut une heure en plein ciel, hélas, devant un public trop rare. Une heure avec les rapaces européens, de l'Aigle royal au Crécerelle en passant par le Jean-le-blanc et le Milan royal.


   
Dominique Meens et Francis Gorgé, photographie © Brigitte Palaggi 2006


Dans ce concert-lecture, les textes de Meens extraits de l'L'aigle abolie (P.O.L. 2005) évoquent chacun des oiseaux et son univers. La musique électro-acoustique de Gorgé est une suite concertante aux harmonies lumineuses, on pense aux vitraux de Messiaen. Sa guitare ponctue le voyage aérien.

L'aigle etc. concert-lecture : musique : Francis Gorgé / livret : Dominique Meens.
Pour en savoir plus, cliquer sur le site www.assezvu.com

Musée Départemental
6 avenue Maréchal Foch - 05000 Gap
T. 04 92 51 01 58

 

 

 

RenDez-Vous n°9
Samedi 25 février 2006, 19h
à l'Odeur du temps

 

Littérature : trio
Emmanuelle Bayamack-Tam, Olivier Domerg, Pierre Parlant



de gauche à droite : O. Domerg, E. Bayamack-Tam et P. Parlant
Photographie :
Brigitte Palaggi © 2006

retour sur

Samedi 25 février 2005, Emmanuelle Bayamack Tam, Olivier Domerg et Pierre Parlant donnaient une lecture, à l'Odeur du temps, dans le cadre des RenDez-Vous habituels qu'oganise Autres et Pareils dans cette très bonne librairie Marseillaise qui faisait ce soir-là salle comble. On a coutume de dire que, parmi les formations de jazz, les meilleures ont été ou sont des trios. On pense ici au trio historique que le pianiste Bill Evans formait avec Scott La Faro et Paul Motian. Ou à celui qu'Ahmad Jamal formait à une époque avec Ray Crawford et Israel Crosby. Un bon trio serait constitué de trois solistes, jouant à part égale, joignant leur complémentarité et leur différence. Le "trio" cristallisant la quintessence de trois artistes uniquement préoccupés de musique, uniquement guidés par sa réussite.

Invitant ces trois auteurs, nous n'avions pas bien sûr cette prétention, mais simplement le désir de faire entendre trois "voix" et "voies" possibles de ce que l'on nomme "littérature". L'écrivain travaille seul, et, en même temps, "jamais seul" ! Prenez Olivier Domerg, par exemple, il dit avoir toujours goûté la phrase si particulière d'Emmanuelle Bayamack-Tam ; quant à Pierre Parlant, il prétend l'entendre lui parler tandis qu'il travaille. Ces trois-là échangent, se lisent, prennent la mesure. Pourtant, rien semble-t-il de commun entre le dialogue romanesque à l'œuvre dans Le Triomphe d'Emmanuelle Bayamack-Tam, la vitesse et le dédoublement dévolu au personnage de Jeanjean dans Pas de deux de Pierre Parlant, ou la syntaxe du paysage dans L'articulation du visible d'Olivier Domerg. Rien, si ce n'est une fabrique de littérature : un élan, un allant. Et l'avancée que permet chaque phrase. Et le mouvement de la pensée à l'œuvre dans chaque phrase. Littérature :Trio.

Rencontre-lecture à l'occasion des publications de Le Triomphe d'Emmanuelle Bayamack-Tam aux éditions P.O.L ; de Pas de deux de Pierre Parlant aux éditions Musica Falsa (collection Friction) ; de L'articulation du visible d'Olivier Domerg aux éditions Le Mot et le Reste et de Le rideau de dentelle suivi de Le ciel, seul d'Olivier Domerg aux éditions Le bleu du ciel.

Librairie l'Odeur du Temps
35 rue Pavillon - 13001 Marseille
T. 04 91 54 81 56

 

 

 

Autres et Pareils
et les éditions Contre-Pied
à l'ENS - lettres et sciences humaines
Centre d'études poétiques
mercredi 1 er février 2006 à 14 h
à l'invitation de Jean-Marie Gleize
et Benoît Auclerc

 

Qu'est-ce que c'est que
cette histoire ?

Pierre Parlant, Dominique Meens, Olivier Domerg


Pierre Parlant, Dominique Meens et Olivier Domerg en préparation, Salle F. Ponge,
Centre d'Étude Poétique, E.N.S. L.S.H., Lyon © Brigitte Palaggi 2006

 

retour sur

Mercredi 1er février 2006, Olivier Domerg, Dominique Meens et Pierre Parlant, intervenaient, à l'initiative de l'association Autres et Pareils, à l'E.N.S. L.S.H., Centre d'Études Poétiques, dans le cadre du séminaire "lyrisme et littéralité". Sous le titre Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? et devant une trentaine d'étudiants et d'auditeurs externes, furent exposées les relations entre fiction et poésie contemporaine. Tonalité des textes lus. Références et préférences. Exemples forts à propos. Escalier du vrai/faux et du faux-vrai. Emportements feints. Tableau noir. Questionnements croisés. Fabrique du plus près. "La poésie est embarquée" : "il y a poésie quand il y a fiction, donc quand il y a monde". La discussion ne fait que commencer...

 
La salle Ponge (d'un côté) ; Pierre, parlant (de l'autre), E.N.S., Lyon, mercredi 1er février © Brigitte Palaggi 2006

 

Paragraphe 1 :

Commençons par une banalité : « Toute écriture est singulière et se déploie dans l'espace qu'elle a ouvert. » Contre-Pied* est un lieu de publication (parmi d'autres) de quelques écritures singulières (parmi d'autres, également). Son rôle se borne à faire circuler des textes. Celui d'Autres et Pareils à permettre leur lecture. Pas de groupe, pas de troupe ni de troupeau. Mais des auteurs qui se croisent, discutent parfois, et parfois se côtoient. Pierre Parlant, Dominique Meens et Olivier Domerg sont de ceux-là, qui se croisent, se sont croisés, via Autres et Pareils et Contre-Pied.

  
Pas de fumée sans jeu, à gauche ; Fiction blanche, à droite, E.N.S., Lyon, mercredi 1er février © Brigitte Palaggi 2006

D'ailleurs, autre banalité, « on ne travaille jamais seul ». Nos trois auteurs n'ont pas cette prétention. Ils lisent des modernes et des anciens. Échangent (et pas uniquement avec poètes ou écrivains) ou n'échangent pas. Connaissent la beauté des leurres et s'en gardent. À l'ENS, l'occasion leur est donnée de se mettre autour d'une table et de parler ? cuisine ?. métier ?. on les entendra donc s'interroger sur leur. pratique respective ? sur la place de la fiction dans la poésie ? sur "la temporalité" du poème ? la pertinence du faux-vrai (fiction) face au vrai-faux (industriel, technique et publicitaire) ?

O.D.
  
Penchant naturel, à gauche ; JMG devant le portrait de F.P., à droite, mercredi 1er février © Brigitte Palaggi 2006


Paragraphe 2 :

Mettez xy = a2 avec en abscisse le Don, en ordonnée la Sûreté. Voyez ce que ça donne : la voie de la sécurité totalitaire, la voie du clone, de la gloire, du best-seller, du produit, quand la demande, y, tend vers l'infini ; la voix du sujet, de l'un par un, de l'entente et de l'étendue agile, la voix interrompue que la beauté cisèle, quand x, l'aveu, tend vers l'infini.

Mettez cette fiction de x, et situez-vous.

D.M.

 
Ça démarre, à gauche, Pile ! , à droite, E.N.S., Lyon, mercredi 1er février © Brigitte Palaggi 2006

Paragraphe 3 :

- fiction signifie constitution d'un monde (aussitôt problème, évidemment, quant à l'idée de représentation qui accompagne nécessairement l'affaire ; à voir donc)

- fiction, autrement dit coup de force ( pourquoi fiction : justement parce qu'on n'attrape pas le réel avec le vinaigre de la représentation)

- ce qu'on nomme poésie ne fait que cela, fictionner, n'a jamais fait que ça, moyennant il est vrai une plus ou moins grande visibilité de la chose (un exemple, la métrique est une modalité objective du coup de force, sinon elle n'est qu'une coquetterie stylée)

- en conséquence, contrairement à ce qui se dit dans les gazettes ou les salles de classe, ce qu'on nomme roman a bien du mal à tenir la rampe de la fiction (il est aujourd'hui probablement peu apte au coup de force , compte-tenu de ses allégeances multiples, ceci explique cela) ; conséquence : les beaux romans sont des agents doubles, i.e. de la "poésie" (inutile de donner des exemples, on voit)

- il n'est pas impossible néanmoins qu'il existe deux régimes de ladite fiction (ou deux débits ?)

- dans ce cas, celui de la poésie est certainement le plus risqué et en retour le plus efficace dans la mesure où il ne se soucie guère d'une configuration de ce qui est prétendument (ce que s'escrime à établir le romanesque), au profit de ce qui est en vérité (et dont nul ne sait rien en l'absence de l'effort de poésie )

- tout est bien, on le voit, à condition de souligner encore le fait que "ce qui est en vérité " ne doit plus rien au départ naïf du Vrai-Faux en usage vulgairement (ou pas, d'ailleurs)

- une question, en passant : la puissance de la "poésie" (puissance = aptitude à déjouer puis rejouer, ceci ad. lib.) ne viendrait-elle pas de ce qu'elle sait (s')exposer du (au) vrai sans avoir cru devoir s'y assujettir ?

P.P.

  
Comme si vous y étiez !, Où ? à l'E.N.S., mercredi 1er février © Brigitte Palaggi 2006


Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Une fiction. Celle d'une rencontre. Celle d'une discussion qu'on espère âpre et drue. Celle d'une lecture, pour finir.

    
Attention : lectures !, mercredi 1er février © Brigitte Palaggi 2006

* Fondées en 1994 par E. Bayamack-Tam, O. Domerg et J.-M. Gleize, les éditions Contre-Pied , branche éditoriale d'Autres et Pareils, ont publié 36 livres et 25 numéros de revue. Catalogue complet et présentation sur http://autresetpareils.free.fr . Voir aussi, Médisant Contre-Pied 1994-2004, le site du centre international de poésie Marseille  : http://www.cipmarseille.com.

 

photographies : Brigitte Palaggi


© Brigitte Palaggi 2006

Nous tenons à remercier le Centre d'Études Poétiques et l'E.N.S. pour leur accueil chaleureux.

 

bibliographie des intervenants

Pierre Parlant a publié Rocher quasi pontage aux éditions Contre-Pied , Prenez le temps d'aller vite aux éditions Contre-Pied et l'Attente , Pas de deux aux éditions Musica Falsa , Modèle habitacle aux éditions Le Bleu du ciel et Au beau milieu aux éditions Atelier de l'Agneau . Le rapport signal-bruit à paraître aux éditions Le bleu du ciel en 2006. Il est fondateur de la revue H i . e .ms.

Dominique Meens a publié Noire comme un gant , Ornithologie du promeneur (supplément 1), Aujourd'hui je dors III , Canard, choucas, pouillot aux éditions Contre-Pied . Ornithologie du promeneur, livres I et II  ; Ornithologie du promeneur (Eux, et nous), livres III  ; Ornithologie du promeneur (Poursuivons), livres IV et V, aux éditions Allia. L'aigle abolie et Aujourd'hui je dors aux éditions P.O.L.

Olivier Domerg a publié Parenthèses aux éditions Contre-Pied, Treize jours à New York, Voyage compris aux éditions Le Bleu du ciel, restanques aux éditions L'atelier de l'Agneau, L'articulation du visible aux éditions Le mot et le reste et, dernièrement, Le rideau de dentelle suivi de Le ciel, seul aux éditions Le Bleu du ciel. Il est co-fondateur d ' Autres et Pareils.

 

 

 

 

retour sur Autres et Pareils
au Corbusier
avec

 

N.Y., état de N.Y.

 

Brigitte Palaggi, photographies


Le vernissage, qui avait lieu le Jeudi 19 mai 2005 à 19 h 30, en présence d'une cinquantaine de personne, fut suivi à 20 h d'une rencontre-lecture avec Olivier Domerg (lisant des extraits de son livre Treize jours à New York, voyage compris paru aux éditions LE BLEU DU CIEL). À l'occasion de cette soirée, AUTRES ET PAREILS présentait également ses dernières parutions, ainsi que Relâche , le dernier album de la chanteuse Juliette Carrion qu'elle vient de produire.

Voir Brigitte Palaggi photographe.

Librairie-Galerie Katia Imbernon
Unité d'habitation LE CORBUSIER, 3ème rue
280 BD Michelet, 13008 Marseille
Ouvert du mardi au samedi 9h30-13h et 14h30-19h